Suite à l’action du SNUDI FO menée l’an dernier, le DASEN accepte enfin d’accorder le 80% sur autorisation.
 
Cependant, dans un souci d’économie, l’administration entend « rentabiliser » les 14 demi-journées que les collègues effectuaient « en plus » dans leur école pour les affecter sur des remplacements.
 
Les textes n’interdisent pas à l’administration de prendre ce dispositif, à condition bien sûr, que les arrêtés de nomination des collègues le prévoient.
 
Pour le SNUDI FO, ce dispositif de l’administration ne peut constituer un principe intangible et doit être adapté à chaque cas particulier.
 
Par exemple, il serait particulièrement malvenu d’imposer un tel dispositif aux collègues bénéficiant d’un 80 % de droit pour des raisons liées à la santé ou au handicap.
 
On peut aussi se poser légitimement la question pour les collègues bénéficiant d’un 80% de droit pour élever leur enfant dans la mesure où il s’agit d’une mesure sociale qui n’a pas pour objectif de leur compliquer la vie mais de la simplifier.
 
Pour ce qui est des demandes sur autorisation, les directeurs, par exemple, ont toute légitimité à rester dans leur école pour accomplir leurs tâches de direction plutôt que d’être envoyés dans une autre école.
 
Enfin, il faut bien garder à l’esprit que les collègues qui ont demandé un poste, même s’ils souhaitent travailler à temps partiel, n’ont pas choisi un poste de remplaçant et peuvent, par là-même, ne pas être motorisés.
 
Plein de cas particulier que nous vous proposons de traiter un par un avec le DASEN.
 
Nous vous invitons à nous faire remonter votre dossier si vous souhaitez que nous intervenions pour vous.
 
Le SNUDI FO était là l’an dernier, il le sera encore cette année !
 
SYNDIQUEZ VOUS AU SNUDI FO sur le site  snudi-fo30.fr ou à l’aide du bulletin à télécharger ICI
 
 
Pascal Gasquet
secrétaire départemental