Le SNUDI FO a toujours revendiqué une orientation et une compensation adaptées au handicap et/ou à la difficulté pour les élèves à besoins particuliers et la création de tous les postes, classes et structures spécialisés à hauteur des besoins.

Or l’inclusion scolaire « rendue nécessaire » par la Loi de Refondation Peillon dégrade nos conditions de travail, ne tient pas compte des besoins particuliers des élèves en situation de handicap et remet en cause l’existence même des classes spécialisées et des structures spécialisées : RASED, CLIS-ULIS,IME, ITEP, SEGPA, EREA…

Au nom de l’« inclusion scolaire » imposée par la loi Peillon (qui n’est, en réalité, qu’une application déguisée des politiques d’austérité), force est de constater que :

les postes d’enseignants spécialisés toutes options confondues, les structures spécialisées (RASED, IME, ITEP, ULIS…) ont été massivement réduites depuis 10 ans par la suppression des postes d’enseignants dans les structures spécialisées (externalisation vers les classes dites « banales » et implantation d’Unités d’Enseignement dans les établissements scolaires ordinaires);

l’absence de tout dépistage du fait de la quasi-inexistence de la médecine scolaire conduit à la scolarisation de nombreux élèves en situation de handicap en classe ordinaire par défaut et sans aide ;

plus de 200 000 élèves sont « inclus » sans maître spécialisé, dans les classes ordinaires dont les effectifs sont en constante augmentation ;

les parents peuvent refuser les orientations et sont les seuls décideurs ;

Les PE doivent s’improviser, en plus de leur charge de classe, enseignant spécialisé, éducateur spécialisé, psy, assistant social…En maternelle, où il n’y a aucune classe ou structure spécialisée, on assiste à la multiplication des inclusions scolaires.

IMPORTANT : si vous intégrez un élève à comportement particulier, ou avec un handicap non compensé (notification MDPH non respectée, AVS non remplacée, placement non réalisé..), il faut le signaler immédiatement au SNUDI FO, sans attendre un éventuel incident ou accident…

Comment ?

contacter le SNUDI FO

renseigner le RSST (Registre Santé Sécurité au Travail). « La présence d’un élève à comportement problématique ou violent ou ayant un handicap non compensé ou notification MDPH non respectée… est incompatible avec la conduite habituelle de classe tant sur un plan pédagogique que du point de vue de la santé et de la sécurité des autres élèves et du personnel… » Après avoir fait écrire ce préambule dans le RSST, demander aux collègues de détailler le RSST

contacter le SNUDI FO pour vous aider, si besoin, à la rédaction du registre

envoyer une copie au SNUDI FO qui s’adressera au DASEN (comme président du CHSCT )

ATTENTION !!! C’est le RSST qui va rendre visible ce signalement par la hiérarchie qui sera, dès lors, dans l’obligation de trouver une solution du fait d’une alerte « officielle ».

Il est donc primordial d’en envoyer copie au SNUDI-FO et de donner mandat au syndicat pour que celui-ci fasse le nécessaire auprès de la hiérarchie et obtienne satisfaction sur les revendications établies ensemble en fonction de la situation (le respect des notifications MDPH, la possibilité dune déscolarisation partielle, lapplication de la protection fonctionnelle des enseignants par la hiérarchie …)

A lire: le dossier spécial inclusion scolaire

Pour le bureau du SNUDI FO,

Frédéric LAFAYE