INFOS TRES IMPORTANTES SUITE A LA CAPD DU 25 MAI :

Hors-Classe, Mouvement, Direction…

 

HORS-CLASSE

Le contingent académique est arrivé seulement la veille au soir. Le SNUDI FO demande que la CAPD ne se tienne pas avant la mi-juin afin que les collègues qui souhaitent rencontrer leur IEN aient le temps de le faire.

Pendant que les deux organisations syndicales signataires de PPCR semblent commencer à comprendre qu’elles ont gravement nuit aux intérêts des collègues en soutenant cette réforme et tentent maintenant de s’adapter à toutes les propositions de classement des collègues par le DASEN, le SNUDI FO continue à revendiquer :

Pour nous, le listing des promouvables, qui nous a été communiqué et qui recense les avis des IEN, est totalement inexploitable pour opérer un classement des collègues car il ne rend aucun compte de leur valeur professionnelle réelle.

Il n’y a aucune cohérence d’autant plus que ces avis concernent aussi bien des collègues « connus » de leur IEN que d’autres qu’ils n’ont jamais vu, ne serait-ce que physiquement.

On comprends bien qu’il y a un soucis d’harmonisation de la part de l’administration mais on ne peut harmoniser les situations de plus de 1000 collègues du 9ème au 11ème échelon sur seulement trois critères… d’autant plus que cette appréciation est définitive et suivra le collègue jusqu’à ce qu’il puisse enfin, et rien n’est garanti comme vous allez le voir, accéder à la Hors-Classe.

C’est pourquoi, comme nous l’avons fait lors de l’audience du 22 mai et qui avait reçu un accueil favorable de la part de l’IEN adjoint au DASEN et du Secrétaire Général, nous avons demandé au DASEN qu’il veille à ce que les collègues qui ne comprennent pas l’appréciation qui leur a été donnée puissent rencontrer leur IEN pour en débattre et, qu’à l’issue de cette rencontre, cette appréciation puisse être révisée.

Cette demande n’a été soutenue par aucune autre organisation syndicale.

Bien entendu, cette demande n’a pas pour but de jeter la pierre aux IEN qui subissent eux-aussi cette réforme qui instaure le clientélisme, le désordre et remet en cause leurs missions essentielles.

En tout état de cause, pour le SNUDI FO, la solution la plus raisonnable serait, surtout dans le cadre de cette première année transitoire, d’appliquer le barème « objectif » utilisé les années précédentes.

Le DASEN indique qu’il est normal que les IEN rencontrent tous les collègues qui en font la demande mais, pour lui il n’y aura rien à négocier dans la mesure où il estime que ces avis rendent parfaitement compte de la valeur professionnelle de chaque collègue : les IEN les connaissent parfaitement à travers divers éléments (rencontres, note, rapports d’inspection), les avis ne sont pas mis au hasard.

Bien entendu, ce système instaure une forme de « discrimination » et c’est normal pour le DASEN dans la mesure où tout le monde ne peut pas passer à la Hors-Classe : il assume le fait qu’il faille prendre en compte les collègues dans leur globalité et que les avis soient donnés pas seulement par rapport au travail de chacun mais par rapport à tous les autres.

Bien que les critères de classement ne soient pas encore totalement arrêtés, le DASEN estime même que tous les collègues bénéficiant de l’appréciation « excellent » devraient passer avant tous les autres (quel que soit leur échelon).

Le DASEN pose également le principe selon lequel les collègues classés « à consolider » seraient écartés de la promotion. Et comme nous lui faisons remarquer que l’avis est définitif et que cela reviendrait à exclure ces collègues pour toujours (même s’ils « progressent »),il nous répond qu' »il n’y a pas que la hors-classe dans la vie » !

De plus, ce sera l’avis du DASEN qui départagera les collègues à égalité, pas le barème ni l’échelon !

UN TEL MÉPRIS DE NOTRE TRAVAIL EST INACCEPTABLE !

PLUS QUE JAMAIS , SI VOUS N’ACCEPTEZ PAS L’AVIS DE VOTRE IEN, DEMANDEZ AUDIENCE ET NOUS SERONS AVEC VOUS !

Si vous avez déjà fait cette demande et que votre IEN vous a fait une simple réponse écrite qui ne vous convient pas,

saisissez-nous afin que nous vous obtenions un RDV !

MOUVEMENT

Encore une fois, la publication d’un « prémouvement » a empêché la CAPD d’avoir des débats sereins sur des situations particulières qui relèvent de la confidentialité mais nous avons été là pour défendre les collègues toujours sur la base du barème (qui malheureusement disparaît peu à peu des opérations mouvement) mais sans écarter l’aspect humain de chaque cas exceptionnel.

Le DASEN n’a pas manqué de nous rappeler que le recours au barème n’est plus une obligation mais que (pour l’instant ???) « ils ne savaient pas faire autrement » !!!

Sur les postes du vivier CP/CE1 dédoublés, nous avons défendu la règle qui avait été édictée en amont par le DASEN lui-même et qui nous convenait parfaitement dans le respect de la souveraineté de chaque conseil des maîtres : si les collègues sont affectés dans le vivier CP/CE1 dédoublés, l’organisation, la répartition des classes revient ensuite à l’équipe pédagogique.

Sur la situation particulière de l’école élémentaire d’Aimargues, le DASEN nous a indiqué qu’il souhaitait accéder, dès le CTSD de juin, à la demande du maire de création d’une nouvelle école à 6 classes qui ferait passer l’école actuelle à 11 classes. Alors que certains entraient déjà dans de petits arrangements pour savoir qui serait muté dans la nouvelle école et qui perdrait son poste l’an prochain… le SNUDI FO a demandé à ce que l’école à 17 classe soit maintenue pour un an et que les choses se fassent au CTSD de février 2019 dans la sérénité. Finalement rejoints par les autres organisations syndicales sur cette demande, le DASEN nous a dit qu’il adhérait à cette proposition allait essayer d’en convaincre le maire… à suivre.

Un mouvement des « sans poste » pourrait se faire fin juin si l’administration dispose d’une liste suffisante à proposer, sinon ce sera fin août comme d’habitude.

Les « berceaux PES » seront ciblés sur des mi-temps mais pas que sur Nîmes. La liste n’est pas encore fixée.

DIRECTION D’ÉCOLE ET AIDE ADMINISTRATIVE

Le DASEN confirme la fin des contrats d’aide à la direction et estime qu’il faut repenser l’organisation des écoles sans eux en demandant, si nécessaire, de l’aide et des conseils aux IEN !

Et si tous les directeurs téléphonaient à leur IEN chaque fois que quelqu’un sonne à la porte de l’école et qu’ils sont en classe ? De qui se moque-t-on ?

Le SNUDI FO réaffirme la nécessité de la prise en compte à la fois de la détresse des directeurs et de ces personnels précaires jetés à la rue.

De plus, le SNUDI FO fait solennellement la demande que les personnels d’Aide à la Direction bénéficiaires d’une RQTH ou relevant de la loi Rebsamen (plus de 58 ans) soient maintenus sur leurs postes jusqu’à la fin des droits qu’ils avaient acquis lors de la signature de leur CUI.

L’administration nous fait une réponse technique: le « code ROM » correspondant à ces emplois n’existant plus, on ne pourra que les basculer sur des emplois d’AVS et seulement s’ils avaient déjà pour employeur le Lycée Camus.

Pour le SNUDI FO ce serait un vrai scandale que l’Education Nationale, qui nous donne des leçons en matière d’inclusion d’élèves dans nos classes, se comporte ainsi vis à vis de ses personnels handicapés : tous doivent être réemployés, y compris sur un emploi d’aide administrative si, du fait de leur handicap ou de leur âge, ils ne peuvent pas assumer un emploi d’AVS. 

IL FAUT CONTINUER A NOUS FAIRE REMONTER LA PÉTITION à télécharger ICI : déjà 715 signatures remises au DASEN :

Si le DASEN ne lâche rien, nous envisagerons ensemble des suites à donner à ce refus !

Les Aides Administratives bénéficiant d’une RQTH ou de la loi Rebsamen doivent se faire connaître auprès de l’administration : 

Contactez-nous afin que nous vous aidions à rédiger votre courrier et, éventuellement, demander audience !

DISPONIBILITES / DETACHEMENTS 2d DEGRE

Le DASEN refuse les disponibilités, si elles ne sont pas de droit, aux personnels n’ayant pas atteint T5.

Les détachements dans le second degré ne seront acceptés que pour les matières déficitaires.

INEATS / EXEATS/ Echanges entre PES

Les Ineats- Exeats devraient être traités à la CAPD de la Hors-Classe dans la deuxième quinzaine de juillet.

Pour l’heure, le DASEN n’est pas sûr d’accorder le moindre exeat.

Il n’y aura pas d’échanges possibles entre PES (décision du rectorat)

Entretien d’évaluation des AESH

Malgré les courriers totalement déplacés adressés par des proviseurs à des directeurs (dont ils ne sont pas les supérieurs hiérarchiques, rappelons-le), le SNUDI FO précise que l’évaluation d’un AESH ne relève pas de la compétence ni des attributions du directeur d’école.

Si vous subissez des pressions, contactez immédiatement le SNUDI FO.

Vos délégués du personnel SNUDI FO à la CAPD du 25 mai : Pascal Gasquet,Frédéric Lafaye, Amandine Lamoulie

Pour que continue à progresser le syndicalisme indépendant et revendicatif, continuez à venir renforcer le SNUDI FO 

( à l’aide du bulletin à télécharger ICI)